Catégories
Espace naturel Installation artistique Sensibilisation au paysage

HAIES HO !

Lieu: La Chambre d’eau, Le Favril (59)

Commande: Création d’une installation dans le paysage

Commanditaire: La Chambre d’Eau

Année: 2019-2021

Le paysage bocager de l’Avesnois est né de la nécessité de contenir les bêtes. Chaque parcelle du
bocage fonctionne comme une unité, un monde en soi.

Ce paysage est constitué d’une multitude de frontières, dont le caractère infranchissable est constitué par la densité des arbres et arbustes qui s’accroît au rythme des tailles successives, par le fait que certaines des espèces soient épineuses, par la présence du fil barbelé qui pallie l’imparfaite homogénéité de la haie, ou encore par l’action de
plesser, de tisser les jeunes sujets entre eux pour augmenter encore la capacité des haies à contenir le bétail.

Les chemins d’exploitation qui desservent les pâtures ne forment pas des boucles. Ces chemins sont souvent des voies sans issue, des culs-de-sac. Passer de parcelles en parcelles, traverser le bocage sans devoir rebrousser chemin est une expérience compliquée : contourner les pâtures dans lesquelles se trouvent les bêtes, passer là où s’interrompt une haie, dans un interstice, sous les clôtures, entre 2 fils, par un portail. On rencontre peu d’humains lorsqu’on évolue dans le bocage. C’est le territoire des bêtes, domestiquées ou sauvages, des oiseaux et des agriculteurs. Subsistent encore quelques pierres de passage, dispositif simple, élémentaire, s’appuyant sur la différence de taille et d’agilité entre les broutards et les hommes, capables de se jucher et
d’enjamber.

Notre projet cherche à revisiter ce motif de la haie, et celui de son franchissement, en considérant le site de la Chambre d’Eau, comme un terrain d’expérimentation, à la croisée des logiques agricoles qui le gouvernent (liées à l’élevage des chevaux) et de sa vocation de lieu de création interrogeant le
lien entre art et territoire.

Comment faire de cette action de franchir une haie, de traverser une limite, une expérience nouvelle de perception du paysage du bocage? Comment faire de la haie un espace accueillant et pas uniquement une ligne de séparation?

Après deux temps d’immersion en 2019, durant l’été 2020, nous avons mené une première série de chantier avec les bénévoles de la chambre d’eau afin de réaliser des haies mortes, des franchissements et un belvédère naissant de l’intérieur d’une haie creusée. En Mars 2021 nous reviendrons pour d’autres action notamment du plessage.